Chroniques

operavison.eu / Théâtre Stanislavski (MAMT), Moscou
 -  4 juin 2020

Sous la direction de son fondateur, Mikhaïl Katkov, Le messager russe s’affirme un des périodiques les plus estimés de la seconde moitié du XIXe siècle, notamment pour ses pages littéraires. Tourgueniev, Dostoïevski et Tolstoï y font...

voir
 
opernhaus.ch / Opernhaus, Zurich
 -  16 mai 2020

En septembre 2015, l’Opernhaus de Zurich présentait Wozzeck dans une mise en scène signée Andreas Homoki. Déjà disponible en DVD (Accentus Music), cette production est remise à l’honneur par le site de l’institution, trois...

voir
 
youtube.com / Athénée Louis-Jouvet, Paris
 -  8 mai 2020

Le Balcon, pièce en neuf tableaux de Jean Genet (1910-1986), est d’abord donnée à Londres en avril 1957, avant de gagner Paris en mai 1960 – Peter Zadek et Peter Brook en signent respectivement la mise en scène. Peu avant...

voir
 
operavision.eu / Scottish Opera, Glasgow
 -  4 mai 2020

À l’instar de Péter Eötvös, fertile en conception d’opéras sans négliger la musique pure, l’Écossais Stuart MacRae (né à Inverness, en 1976) peut s’enorgueillir de nombre d’ouvrages portés à la scène, parmi lesquels ...

voir
 
lamonnaie.be / Théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles
 -  2 mai 2020

Accueilli en résidence durant deux décennies, Philippe Boesmans (né en 1936) a tissé des liens uniques avec le Théâtre royal de la Monnaie, grâce à la confiance de ses directeurs successifs – Gerard Mortier (1981-1992), Bernard Foccroulle (1992-...

voir
 

l'objet sonore

La rue musicale (2019) 446 pages
- ISBN 979-10-94642-13-9

Pour commencer, amusons-nous d’ouvrir ce livre un 8 mai 2020, date du centenaire de Touko Valio Laaksonnen, plus connu sous le nom de Tom of Finland. En effet, parmi les archétypes homosexuels, peu sont plus dissemblables que l’homme en cuir...

voir
 
Aedam Musicae (2020) 212 pages
- ISBN 978-2-919046-72-0

Recueil d’entretiens qui interrogent la musique, ce livre donne accès aux réponses que Philippe Manoury apporta, durant deux décennies, à plusieurs personnes aux curiosités diverses : les dramaturges Agnès Terrier, Christian Longchamp et...

voir
 
1 CD Odradek (2019)
- ODRCD 384
CD

Fort des conseils reçus par divers artistes à travers le monde (Pierre Réach, Jean-Claude Vanden Eynden, Émile Naoumoff, János Starker, Carol Wincenc, Gilbert Kalish, etc.), Matthieu Cognet place son dernier enregistrement sous le signe de l’humour...

voir
 
1 CD L’empreinte digitale (2016)
- ED 13247
CD

Francesco Filidei vient au monde dans une cité antique, au cœur des années de plomb (Pise, 1973). Garçon timide, son enfance se déroule entre le piano et l’église où il sert d’abord comme enfant de chœur avant d’accompagner les offices...

voir
 

1 CD Klarthe K 102

D’Ernest Chausson (1855-1899), redécouvrons La tempête Op.18 (1888), Concert Op.21 (1891) et Chanson perpétuelle Op.37 (1898)....

en echo

Debussy à la plage
Debussy à la plage, une enquête sur les vacances des Debussy, en 1911

Le 1er août 1911, Claude Debussy s'installe avec sa famille sur une plage normande. Pendant son séjour d’un mois à Houlgate, il n'écrira pas une note de musique mais se fondra dans la foule et subira le monde trivial des casinos et des hôtels de luxe, des bains de mer et des fêtes enfantines. À l'occasion du centième anniversaire de sa disparition, Debussy à la plage mène l'enquête sur cet épisode mal connu du créateur de Jeux, à travers des dizaines de photographies souvent intimes, conservées dans des albums de famille, que complètent celles de qui a croisé sa route, comme Jacques-Henri Lartigue, ainsi que des reproductions de cartes postales. Paru en marge d’une exposition éponyme se tenant au Domaine national de Saint-Germain-en-Laye jusqu’au 15 décembre, ce livre contient également un CD d’arrangements historiques – réalisés ou dirigés par le musicien. (Rémy Campos, Debussy à la place, Gallimard – 224 pages) en savoir plus

 

 

 

Edito

21 juin 2020

« Dieu que les Français peuvent être râleurs et mauvaises langues ! L’épidémie de Covid-19 n’est pas finie, oui ! Oui, les restaurants sont ouverts (et la plupart sont même « ouverts à l’intérieur », tiens) : c’est parce que l’État veut nourrir les nécessiteux – vous ne comprenez rien, décidément. Oui, le trafic des TGV a repris et les voyageurs sont confinés les uns contre les autres sans distance physique : c’est simplement parce que l’État veut nous faire voir du pays – vous ne comprenez toujours rien. Oui, les cinémas rouvrent lundi 23 juin : c’est parce que ce sont des lieux ouverts, les toitures ont été démontées pour l’occasion, il n’y a aucun risque, c’est promis… sauf celui d’y voir de vilains films vintage où l’on entend tout plein de gros mots, mais grâce à l’application JNENTENKEUSKILFÔ et à son casque magique disponible en téléchargement (identification CNI obligatoire) sur PlaceBeauvau.fr et AvenueDeSégur.fr, vous n’entendrez vraiment que ce qu’il faut ; une commission de grands spécialistes de ces questions met au point, en ce moment même, la version oculaire de cette application de salubrité publique, bientôt disponible en téléchargement sur RueSaintHonoré.fr – vous voyez que le gouvernement fait quelque chose pour vous, arrêtez de vous plaindre. Oui, les bourreaux de vote accueillent vos boulletins le 28 juin : et alors ? – si vous voyez le mal partout, c’est qu’il est en vous. Oui, l’activité des stades reprendra dès le 11 juillet : mais c’est for-mi-dââââble !!! Comment ? Pardon ? Plait-il ?... les théâtres restent fermés ? les salles de concert aussi ? Pas d’opéra jusqu’à nouvel ordre ? Aucun festival de plus de douze chenilles et de quatorze scarabées – cela fait tout de même vingt-six spectateurs en même temps ! – en France cet été : c’est parce que notre Président adore les artistes, pour rien au monde il ne leur fera prendre de risques, notre Président protège tous ceux qui créent, il est le Président du public, de la culture, le Président de la pensée critique – il faut tout vous expliquer, pfff… En ce dimanche 21 juin 2020, soyons solidaires et rassemblons-nous fraternellement dans la Défaite de la Musique. »

Monsieur et Madame Dudur de La Place-Nette

dossier

Elisso Bolkvadze, une rencontre Batumi Black Sea Music Festival
Dans quelques jours débutera l’édition 2019 du Batumi Black Sea Music A'd Art Festival, Festival musical et artistique de la Mer Noire à Batoumi. Dans cette perspective, nous rencontrons Elisso Bolkvadze à Paris, dans un salon musical cossu, près de l’Arc de Triomphe. La pianiste géorgienne est la directrice artistique de l’évènement. Elle nous parle à cœur ouvert de son pays natal, de la grande et belle aventure du festival, de son parcours et de son engagement public…
voir
 

Partenariat

Ils ne sont pas nombreux, les festivals à pouvoir accueillir leur public à l’été 2020. L’épidémie de Covid-19 touche brutalement le secteur culturel. Or, tous nous avons besoin du spectacle vivant. Depuis quarante ans La Roque d’Anthéron est le lieu du piano, de tous les pianos et de tous les pianistes. Resserré sur trois semaines au lieu des six habituelles, son festival aura bien lieu cette année, dans le respect absolu des mesures barrières endiguant la course du virus. Entre le Quatuor Modigliani (le 1er août) et Adam Laloum (le 21), deux à trois concerts par jour raviront les oreilles, au Parc du Château de Florans… Ouverture de la billetterie dès le 25 juin

Anaclase

Régulièrement l’équipe décerne une Anaclase! aux sorties d’albums qui ont attiré son attention.